traitable


traitable

traitable [ trɛtabl ] adj.
• fin XIIIe; lat. tractabilis, d'apr. traiter
Littér. Qu'on peut influencer, apprivoiser. accommodant , facile, maniable. J'espère que mon créancier sera plus traitable. ⊗ CONTR. Inflexible, intraitable.

traitable adjectif (latin tractabilis, avec l'influence de traiter) Qu'on peut exposer, traiter, développer. Littéraire. Qu'on peut influencer, manipuler ; accommodant. ● traitable (synonymes) adjectif (latin tractabilis, avec l'influence de traiter) Littéraire. Qu'on peut influencer, manipuler ; accommodant.
Synonymes :
Contraires :

⇒TRAITABLE, adj.
A. [En parlant de qqn]
1. Dans le domaine des rel. hum. [En parlant de qqn ou, p. méton., de son caractère, d'un aspect de son comportement] Synon. accommodant, doux, conciliant. N'étant plus irrité par la présence de la baronne (...), ce jeune homme redevint plus familier et plus traitable (SANDEAU, Mlle de La Seiglière, 1848, p. 260).
2. Dans le domaine des affaires. Avec qui l'on peut traiter facilement. Synon. arrangeant. Rendre le sieur Le Pileur beaucoup plus traitable sur des propositions d'accommoder qui lui seront faites de la part de ses cohéritiers, par rapport à leurs intérêts communs (NERVAL, Filles feu, Angélique, 1854, p. 518). Une fois dans la sacristie, il se montra plus traitable encore. Il ne réclamait plus les pièces pour le jour-même. Il implorait qu'un jour ou l'autre, seulement, et quand Thomas l'en jugerait digne, il rentrât en possession de son or (QUEFFÉLEC, Recteur, 1944, p. 40).
B. — [En parlant de qqc.]
1. Qui peut être facilement manié, traité. Synon. ductile, malléable, maniable. Il était surtout sensible à la forme ou plutôt au mot qui fait image; il le faisait ressortir d'un geste de ses doigts réunis, comme si les beautés de l'esprit eussent été pour lui matière traitable qu'il voulût modeler (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 52).
2. Qui peut être développé, traité. Découvrir des surfaces convenant à la construction en coque, qui ont pour conditions d'être: 1à double courbure, 2facilement traitables par les mathématiques, 3d'une construction facile (SIEGEL, Formes structurales archit. mod., 1965, p. 252).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) 1269-78 trestable (or) « que l'on peut traiter, malléable » (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 9610); fin XIIIe s. [ms.] traitable « qu'on peut manier, faire évoluer » (RICH. DE FORNIVAL, Best. d'amours, ms. Dijon 299, f° 12b ds GDF.); b) 1559 traictable « que l'on peut traiter, développer » (ABEL MATTHIEU, Devis de la langue franç., 1er Dev., f° 34, v°, ibid.: Toutes matieres et questions ne sont pas traictables comme l'on panse); 1690 traittable (FUR.); c) 1552 « que l'on peut soigner, guérir » (PARÉ, Œuvres, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 2, p. 581b: l'ulcere sera mal-traitable et rebelle à clorre et cicatriser). Empr. au lat. tractabilis « qu'on peut toucher ou manier » et au fig. « maniable, souple » — d'où fr. tractable « qui peut être traité » de ca 1480 (Myst. du V. Test., éd. J. de Rothschild, 1716) au XVIe s., v. GDF. et HUG. — formé sur le supin tractatum de tractare « traiter », d'apr. traiter. Fréq. abs. littér.:29.

traitable [tʀɛtabl] adj.
ÉTYM. Déb. XIIIe, « malléable »; du lat. tractabilis « maniable », dér. de tractare, et francisé d'après traiter.
Littér. Qu'on peut manier, conduire, gouverner… Accommodant, maniable, sociable. || Caractère traitable. || Une vertu traitable (→ Blâmable, cit. 2, Molière). || Rendre (plus) traitable. Apprivoiser.Spécialt. || Créancier traitable, qui se laisse fléchir, amadouer.
1 (…) j'emploierai le crédit de mon libraire pour en obtenir de l'imprimeur; et si je n'en trouve aucun traitable sur mes Mémoires, je vendrai les premiers pour payer les derniers.
Beaumarchais, Mémoires… dans l'affaire Goëzman, p. 141.
2 Ah ! vivent les duègnes de vingt ans ! elles sont plus traitables qu'à trente.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, VI, II.
CONTR. Acariâtre, entêté, exigeant, farouche, inflexible, intraitable, rebours (I., vx.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • traitable — Traitable. adj. de t. g. Affable, doux avec qui on peut facilement traiter. Il est fort traitable. c est un esprit doux & traitable. je ne veux point d affaires avec cet homme là, il n est point traitable …   Dictionnaire de l'Académie française

  • traitable — (trè ta bl ) adj. Doux, maniable, facile. •   Que le son d un écu rend traitables à tous, CORN. Ment. I, 1. •   Il faut, parmi le monde une vertu traitable ; à force de sagesse, on peut être blâmable, MOL. Mis. I, 1. •   Je vous demande pardon,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TRAITABLE — adj. des deux genres Doux, maniable, avec qui on peut facilement traiter. Il est fort traitable. C est un esprit traitable. Je ne veux point d affaire avec cet homme là, il n est pas traitable …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TRAITABLE — adj. des deux genres Qui est accommodant, maniable. Il est fort traitable. Je ne veux point d’affaire avec cet homme là, il n’est pas traitable …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • apprivoiser — [ aprivwaze ] v. tr. <conjug. : 1> • 1555; apriveiser fin XIIe; lat. pop. °apprivitiare, du lat. class. privatus « personnel, privé » 1 ♦ Rendre moins craintif ou moins dangereux (un animal farouche, sauvage), rendre familier, domestique.… …   Encyclopédie Universelle

  • intraitable — [ ɛ̃trɛtabl ] adj. • XVe intractable; lat. intractabilis ♦ Avec qui l on ne peut traiter, ni s accorder, en raison de son humeur difficile, de son entêtement. « maman, d ordinaire intraitable sur les questions d heure et qui m envoyait coucher… …   Encyclopédie Universelle

  • accommodant — accommodant, ante [ akɔmɔdɑ̃, ɑ̃t ] adj. • 1671; (remède) accommodant « utile » v. 1600; de accommoder ♦ Qui est facile à contenter, à satisfaire; qui s accommode facilement des personnes, des circonstances. ⇒ arrangeant, complaisant, conciliant …   Encyclopédie Universelle

  • doux — doux, douce [ du, dus ] adj. et n. • dulz 1080; lat. dulcis I ♦ Adj. 1 ♦ Qui a un goût faible ou sucré (opposé à amer, acide, fort, piquant, etc.). Doux comme le miel. Amandes, oranges, pommes douces. Piment doux (ou poivron), moutarde douce (ou… …   Encyclopédie Universelle

  • DOUX — OUCE. adj. Dont la saveur est ordinairement agréable au goût, et n a rien d aigre, d amer, d âpre, ou de salé. Le lait, le miel, le sucre, sont doux. Orange douce. Amande douce. Huile d amandes douces. La plupart des vins d Italie sont doux. On… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VERTU — L’exigence de vertu s’ancre dans le désir de trouver une loi qui rendrait la répétition possible. Mais conquérir l’impassibilité, est ce devenir un dieu ou son servile imitateur? est ce promouvoir la vie ou bien l’étouffer? est ce conquérir le… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.